Le projet Ecofirm

 

« Donner envie aux jeunes de rejoindre l’industrie … 

et d’y rester. »

 

Synthèse du projet ECOFIRM

 

« Evolution des Comportements pour le Futur de l’Industrie »

 

  • Objectif

Accroitre l’attractivité du travail dans les PME industrielles des Hauts de France qui se projettent dans un futur à moyen terme autour de la question : comment travaillerons-nous dans 10 ans ?

  • Proposition 

Combiner une démarche scientifique pour mieux comprendre les comportements humains avec une démarche pédagogique de résolution de problèmes d’attractivité de PME industrielles sur le territoire des Hauts de France

  • Contexte

Les multiples acteurs concernés par l’évolution de l’industrie, en premier lieu l’UIMM, l’Education nationale et Pôle Emploi tentent depuis plusieurs années de remobiliser les jeunes pour qu’ils rejoignent l’industrie. D’importants moyens sont mis en œuvre au niveau national, en particulier avec une campagne de communication sur « La fabrique de l’avenir». L’UIMM des Hauts de France souhaite engager une expérimentation pour solidifier les démarches et tester des plans d’actions qui en découlent.

  • Vision et impact du projet

Fédérer l’ensemble des acteurs régionaux à différents endroits du territoire. 

Apporter des constats scientifiques et des expériences nouvelles avec et pour les PME.

Enrichir le laboratoire d’idées de « La fabrique de l’avenir» pour apporter la preuve qu’une expérimentation régionale sur trois ans est un bon complément pour accompagner les PME à passer le cap des années 2020. 

  • Caractéristique du projet

Produire des résultats scientifiques sur les comportements humains vis-à-vis de l’attractivité de l’industrie.

Apporter la preuve que l’on peut résoudre des problématiques concrètes de PME confrontées au doute quant à l’avenir. Les conclusions scientifiques et les preuves par l’exemple sont les deux piliers du projet. 

  • Pourquoi les trois institutions sont les partenaires idéals pour ce projet ?

Au sein de l’Université Catholique, deux institutions proposent avec deux autres partenaires, une démarche unique pour mieux comprendre les leviers et les freins sur l’accès au travail industriel :

  • L’Icam, institution de formation du CAP au diplôme d’ingénieur, reconnue pour sa pédagogie et l’accompagnement vers la réussite met à contribution sa chaire de recherche et d’enseignement «  Sens et Travail ». 
  • L’anthropo-lab est spécialisé dans l’approche expérimentale des comportements humains. 

L’Agence Régionale d’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT) et L’Institut du Travail et du  Management Durable apportent leur expertise dans l’analyse des situations opérationnelles en facilitant le croisement de regards sur le travail réel.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *