Aujourd’hui, comment les jeunes générations travaillent-elles ?

Dans le travail de recherche de la chaire, nous étudions les dirigeants de start-up dans l’optique de savoir quel sens ils donnent à leur travail. Notre recherche de terrain nous a fait rencontrer trente dirigeants de PME et trente autres de start-up. Cette variété donne à voir les similitudes, les différences et les évolutions du sens du travail selon différentes générations et différents cœurs de métier.

Actuellement, nombreux sont les dirigeants d’entreprise, dont certains sont proches de l’Icam, qui aimeraient mieux connaître les attentes et le rapport au travail des jeunes générations. Ils aimeraient recruter et fidéliser les jeunes diplômés de façon à pouvoir les intégrer à leurs stratégies de long terme. Or, le recrutement représente une des difficultés majeures auxquelles sont confrontés les dirigeants actuels. Leurs entreprises se trouvent par conséquent directement concernées par la relation au travail des plus jeunes générations.

Depuis octobre 2016, une thèse est en cours sur le sens du travail pour les dirigeants de start-up du numérique et de la métropole lilloise. Cette thèse devrait aboutir à l’automne 2019 et présente deux objectifs. D’une part, elle cherche à comprendre la façon dont s’est formé, au cours du temps, le sens du travail des dirigeants de start-up. D’autre part, le but est de montrer les différents types de sens qui peuvent apparaître au sein de l’échantillon. Cela aboutit à une typologie constituée de quatre différents types de dirigeants.